AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 on récolte ce que l'on s'aime. (sasha)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
MESSAGES : 12
DEPUIS LE : 02/08/2017
©, AVATAR : dioni, NIMITZ.
ÂGE : vingt-cinq coeurs réparés, le sien abandonné.
EMPLOI : médecin généraliste.

MessageSujet: on récolte ce que l'on s'aime. (sasha)   Mer 2 Aoû - 15:18


NOOR, SASHA
( citation )
tumblr / auteur


DATE ET LIEU DE NAISSANCE : étendue sablonneuse qui s’étend à perte de vue, les ruines d’alexendrie en ligne de mire. la princesse égyptienne qui ouvre de grandes opales céruléennes sur le monde agonisant à ses pieds, trente octobre signant les années à combler qui flétrissent dans leur bocal triste. vingt-cinq cœurs recousus déjà, et le palpitant qui s’égratigne toujours plus à l’idée de redevenir un grain de sable, une poussière abominable. ORIGINES : elle vient d’ici, d’ailleurs, de partout à la fois sasha. les relents arabiques dans l’âme, le nom d’une haute dynastie qui revêt ses frêles épaules qu’elle hausse avec désinvolture et arrogance. les origines importent peu, qu’elle clame. mieux vaut acculer l’avenir, le modeler pour calmer les ires. EMPLOI/OCCUPATION : les bronches encombrées, le fond des prunelles rendu vitreux par la maladie… sasha qui répare l’épiderme déchiré, le sang qui s’écoule lamentablement des plaies. elle est médecin généraliste, avec un penchant tout particulier pour la psychologie et les pathologies mentales. pour autant, elle trouve un véritable réconfort dans l’idée d’avoir un métier à double facettes, toujours plus imprévisible. néanmoins, ce n'était que dans le but d'avoir la paix que la belle s'est intéressé à la médecine, le prestige d'une profession éloignant les parents vampires de l'infant ingénieux. CLASSE SOCIALE : outrageusement riche. le nom noor est éminemment connu dans les hautes sphères, sans que personne n’ait réussi à gratter assez les dorures pour leur faire perdre ce trône si durement acquis. petite princesse bourgeoise qui a toujours tout obtenu, si l’on omet un amour inconditionnel qui se solderait par un temps considérable passé en famille. la solitude comme seule compagne. ORIENTATION SEXUELLE : sasha, elle ne se pose pas de questions. sasha, elle préfère pourtant quand il y a quelque chose dans le pantalon. elle préfère les bras musclés où viennent se poser ses ongles manucurés, une mâchoire volontaire qu’elle pourra embrasser du bout de ses lèvres pulpeuses pendant quelques décades. STATUT CIVIL : fiancée à un italien, luca valenti à ses côtés. l’amour qui ne fait pourtant pas palpiter les cœurs, la pression familiale ayant poussé les tourtereaux à passer à la vitesse supérieure. néanmoins, le cœur qui pompe furieusement dans la poitrine furibonde lorsqu’elle perd son temps à envisager qu’il puisse en enlacer une autre alors qu’il n’est pas rentré de la nuit. et le dégoût inconditionnel de la belle à l’idée d’être enchaînée à un quelconque être. si elle a trouvé en luca son alter-égo et un partenaire tout à fait convenable, son myocarde oscille entre un amour timide qu’elle ne cesse de refouler car immondice (sasha n’aime jamais. jamais.) et l’envie d’être à jamais esseulée pour se consoler dans des bras amourachés. CARACTÈRE : serpent venimeux, mante-religieuse et veuve noire tapis derrière le minois angélique, jolie petite poupée dystopique. elle est l’impulsivité contrôlée, l’impatience tâchée et cachée. elle est le bourreau-agneau qui susurre de douces paroles pour mieux manipuler. elle a le sarcasme affublé à sa langue acérée, à ses crocs saillants et aiguisés qu’elle plongera bientôt dans les gorges lâchées pour se repaître de leur folie, de leur agonie. elle joue de ses charmes, de sa prestance, alors qu’elle ne pose que des opales claires et hautaines sur les insectes qui viennent s’écraser sous son talon. l’insoumise qui ne courbera jamais l’échine, les mirettes foudroyantes et les pommettes saillantes. elle est tout ce qu’il y a de plus beau et de plus vénéneux, infamie derrière le minois poupin. elle a la passion froide, la passion éteinte aux bouts des mains mais si souvent ravivée par un évènement absurde qui viendra mettre le feu aux poudres, elle a la franche qui démange l'épiderme, la spontanéité d'une folle à liée. elle a la persuasion dans le regard, la fâcheuse tendance à faire courber l'échine d'un sourcil haussé pour entendre les suppliques affolées de ses sujets qui ne demandent qu'à être aimés. elle a la rébellion au bord du "non", elle est l'arriviste qui referme les griffes sur chaque opportunité. elle est la corruption incarnée quand elle susurre les mots choisis avec soin pour se faire des alliés, et la corruption incarnée quand elle cède avec trop de facilité à ses envies viciées. elle est l'égoïsme contrebalancé par le courage, la versatile solitaire, à la fois si forte et si fragile qu'on pourrait la perdre.
en quelques mots : vindicative, passionnée, sarcastique, franche, spontanée, froide, persuasive, possessive, joueuse, rebelle, susceptible, arriviste, corruptible, égoïste, arrogante, forte, courageuse, déterminée, solitaire, impatiente, charismatique, versatile.
ON YOUR MIND : un tas de choses qui créent un maelström incompréhensible dans la caboche curieuse. les patients d’hier, d’aujourd’hui, de demain. les pathologies toujours plus fascinantes qui prennent possession des esprits pour les corrompre, certainement plus efficacement que les palpitants. garder secrète la véritable sasha derrière les faux-semblants, les sourires, les soupirs. les interrogations qui prennent sans cesse l'assaut de l'esprit, les questions existentielles qui concernent le palpitant désintéressé. les illégalités qui serpentent dans le cruor carmin quand la lune vient flirter avec ses enfants les étoiles. AVATAR : dioni tabbers. GROUPE : cotton field.


▹ JUST AN OLD SWEET SONG
01. sasha, elle déteste ne rien comprendre. sasha, elle a pas réussi ses neufs années de médecine en acceptant que l'échec et l'incompréhension se peignent sur son faciès ingénu... pourtant, y'a pleins de choses qu'elle comprend pas, et ça la met dans une rage folle. alors sasha redevient une gamine qui emmerde son monde.  « pourquoi l’eau est transparente ? pourquoi tu m’aimes pas ? pourquoi les fleurs sentent bon ? pourquoi ? » elle aimerait tout savoir, sauf que you know nothing, jean neige.
02. l'égypte, c’était pas pour elle. il faisait chaud, mais trop. les paysages étaient beaux, mais trop. elle ne s’est jamais sentie chez elle. l’amérique, en général, est la seule chose qui l’aie jamais faite rêver. son cœur a battu la chamade face au self-made-man et les soupirs dus à l’excitation et l'impatience se sont multipliés. alors il a voyagé pour tenter d’être exalté, pour tenter d’être intéressé. parce qu’il n’y a rien qui la blase plus que le fait d’être blasé. sasha, elle a jamais trouvé où poser ses valises. elle s’était dit qu’il n’y avait aucun endroit qui la méritait. que le monde était trop vaste pour se contenter d’un seul endroit isolé. et puis il y a eu l’ange. et ses cheveux couleur charbon. et ses grands étriqués qui la fixaient comme si elle n'existait pas, comme si elle n'était rien. et sasha qui est fasciné par autre chose que la vie. par l’ange qui va le bouleverser.
03. parfois, quand elle est seule, sasha danse ; elle se meut sous les étoiles, espère que son appel sera entendu par des êtres lointains qui l’auront vue. elle n’est pas folle, n’est pas trop étrange non plus, simplement elle aime se déplacer, éclairée par la lune, son amante. il n’y a que dans la nuit noire que sasha se sent vraiment à sa place, loin des soirées mondaines trop guindées, loin de ce monde qui n'a jamais su l'exalter.
04. sasha, un jour, elle va se faire prendre. sasha, elle joue avec le feu, avec la loi, avec tout. il faut rire de la vie, s’amuser de la vie, sans quoi elle deviendrait sans saveur, sans intérêt. alors elle tague les palpitants de sa présence, fait parfois brûler des bagnoles juste pour rigoler, juste pour l’adrénaline, juste pour être vivante. mais y’a des fois où sasha il se dit que ces petits jeux seraient plus drôles à plusieurs. sauf qu’il veut pas partager. il fait pas confiance, a peur d’être moqué, piétiné. alors elle joue seule, comme un gamine abandonnée.
05. l’enfant, elle a déjà aimé. ça s’est plutôt bien passé, parce qu’elle ne faisait que jouer. encore. toujours. ça s’est bien terminé. la gamine, déception à l’appui, a simplement argué qu’elle ne l’aimait pas. c’était comme ça, on n’y pouvait rien. ils n’étaient qu’amis. alors sasha, évidemment qu’il a déjà connu l’amour, les étreintes passionnées, mais à part se soulager, elle ne comprend pas. elle n’a jamais aimé. jamais l’amour à la titanic, qui fait virevolter le cœur et fait naître des papillons de lumière, des lucioles diablotines dans le ventre. c’est pour ça qu’elle reste à madison. parce que luca lui a fait ressentir quelque chose. qu’en la voyant, elle a entendu résonner le boum. boum. d’un cœur orange mécanique, d’un cœur dépourvu de ses mécaniques.
06. sasha, elle s’est construite toute seule. ses parents voulaient l’aider mais elle a toujours refusé. pas besoin d’eux, pas besoin de personne. elle sait pas pourquoi elle a confiance qu’en elle-même. elle doute de tout, de tout le monde, des desseins cachés, des secrets enfouis, des pensées obscures qui lui sont inconnues. c’est pour ça que sasha elle est pas entière. elle a voulu aller trop vite et elle a perdu des morceaux qu’elle doit maintenant retrouver pour s’achever. alors elle cherche, ici, ailleurs, partout. « sasha, t’es où ? sasha, reviens. »
07. ça n'a pas toujours été très simple avec sa famille, et ça ne l'est toujours pas. ils ne comprennent pas leur fille, ne comprennent pas sa manière de concevoir la vie, le fait qu'elle ne soit pas réellement capable d'aimer. handicapée des sentiments, qu'ils ont murmuré. et puis y'a elle. sa petite sœur pour qui elle donnerait l'univers si seulement on le lui demandait. quand elle est partie, elle a brisé quelque chose entre eux, parce qu'elle n'a pas pensé une seule seconde qu'elle en serait attristée. elle s'est bien trompée. les liens se distendent.
08. sasha, c’est les étoiles dans les yeux, les comètes dans le cœur, les galaxies planquées dans les sourires. sasha, c’est qu’une gamine qui aurait rêvé d’être astronaute et qui, pour autant, s’est laissée porter par la vie. elle rêve d’ailleurs, perd son temps à penser que l’herbe est plus verte dans d’autres années lumières. sasha, elle a les prunelles-regrets, les prunelles-espoirs qui se perdent sur l’immensité bleue. si elle pouvait, elle achèterait un télescope pour contempler tout ce que le monde a à offrir. pourtant, l’achat d’un tel objet signifierait la sédentarité, et ça, c’est hors de question.
09. elle sait plus trop comment ça a commencé, mais sasha elle est tombée dans le jeu. elle a le palpitant qui loupe quelques battements quand elle passe à côté d'un casino, et ses jambes n'écoutent plus le cerveau. faut qu'elle y aille, faut qu'elle dépense tout son fric et qu'elle passe quelques nuits dans l'hôtel à avoir le cœur qui bat à deux cents avec l'idée qu'elle gagnera toujours plus. elle a pas besoin de ça pourtant sasha avec la fortune familiale, mais elle peut pas s'en empêcher. ça lui donne les mains moites et la bouche sèche d'impatience, les yeux incapables de regarder autre chose que les lettres en néon qui hurlent de venir se perdre dans le temple du vice.
10. sasha, elle s'enfonce toujours plus dans l'illégalité. sasha, elle s'enfonce toujours plus dans le danger. alors quand elle a entendu parler de courses de bécanes (des motos seulement, c'est plus sournois, plus rusé, plus sexy), elle a pas su résister. et elle revient souvent l'minois écorché, la jambe cassée, la main balafrée. mais elle revient toujours vivante sasha... pour le moment. et elle essaie d'cacher ses blessures comme elle peut à son fiancé, hypocrite déguisée.
11. sasha en plus, elle triche. son jeu préféré c'est l'poker, et elle a souvent plus d'un tour dans sa manche... c'est l'magicien d'oz qui a toujours un as planqué quelque part, à ressortir au bon moment. alors forcément, elle gagne... et quand elle commence à sentir qu'les esprits s'échauffent et que les grimaces ont remplacés les sourires fiers, elle perd un peu (un tout petit peu) pour pas s'faire démasquer. et puis elle arrête...


PSEUDO / PRÉNOM : margaux, les fées mer., et tous les dcs. ÂGE : 23 ans. FUSEAU HORAIRE : france/belgique. PRÉSENCE : tout le temps wllh. INVENTÉ OU SCÉNARIO : pré-lien de luca, à moitié inventé. MOT DE LA FIN : je sais que j’vous ai trop manqué.  




Dernière édition par Sasha Noor le Sam 5 Aoû - 18:01, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MESSAGES : 34
DEPUIS LE : 28/07/2017
©, AVATAR : faust, lachowski

MessageSujet: Re: on récolte ce que l'on s'aime. (sasha)   Mer 2 Aoû - 19:23

c'est quand le mariage en fait?

_________________


gods & monsters
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MESSAGES : 12
DEPUIS LE : 02/08/2017
©, AVATAR : dioni, NIMITZ.
ÂGE : vingt-cinq coeurs réparés, le sien abandonné.
EMPLOI : médecin généraliste.

MessageSujet: Re: on récolte ce que l'on s'aime. (sasha)   Mer 2 Aoû - 20:07

bah c'est quand t'auras l'temps pour qu'on cause date.
bon du coup la fiche est terminée vu qu'ça convient à lulu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MESSAGES : 82
DEPUIS LE : 29/06/2017
©, AVATAR : ayoub, lolitaes.
ÂGE : vingt-quatre.
EMPLOI : mec à tout faire.
ON YOUR MIND : dire à cosmo que tu l'aimes. enfin peut-être un jour. faire semblant de trouver un truc à faire de ta vie. passer du temps avec la famille. jouer de la guitare en compagnie de flo. remplir ton frigo d'autre chose que des plats préparés.

POURTANT T'ES BEAU COMME UNE COMÈTE, J'T'AI DANS LA PEAU, J'T'AI DANS LA TÊTE ♡ COSMO

MessageSujet: Re: on récolte ce que l'on s'aime. (sasha)   Jeu 3 Aoû - 0:46

ouais 'fin voilà quoi, t'es trop coolos.
comme d'hab.
j'suis jalouse.
je t'(h)aime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
MESSAGES : 97
DEPUIS LE : 28/06/2017
©, AVATAR : ross. morsmordre
ÂGE : vingt-trois voitures cabossées ressuscitées.
EMPLOI : danseuse dépourvue d'ses étoiles, bricoleuse à ses heures perdues, amoureuse des moteurs qui vombrissent sous ses murmures.
ON YOUR MIND : y'a la clope qu'elle va bientôt s'griller. y'a les rêves étoilés qui se sont étiolés. y'a micah qui reste dans sa caboche comme un putain d'parasite qui devrait s'barrer.
y'a ash, ce nouveau connard qui a l'don de l'obnubiler. y'a papi et mamie qu'elle pourra jamais oublier. y'a son zippo, personnification d'un vieillard qui s'est barré dans l'ciel azuré. y'a aussi sa première représentation d'danse à laquelle elle pourra jamais cesser d'penser... et puis y'a ses mains remplies d'cambouis qu'elle pose délicatement contre le capot des bagnoles usées.

MessageSujet: Re: on récolte ce que l'on s'aime. (sasha)   Jeu 3 Aoû - 10:49

merci chaton.
j't'aime too.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité


MessageSujet: Re: on récolte ce que l'on s'aime. (sasha)   Jeu 3 Aoû - 12:25

Jpp de cte plume
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: on récolte ce que l'on s'aime. (sasha)   

Revenir en haut Aller en bas
 
on récolte ce que l'on s'aime. (sasha)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Récolte des olives
» RÉCOLTE MIRACULEUSE de Jules Mousseron
» récolte du samedi 2 avril
» Récolte et traitement de l'amadou
» Ma petite récolte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PAPER PLANES :: on the road again :: living the good life-
Sauter vers:  
PARTENAIRES
nos copains

⟩ voir la pub bazzart

ÉVÈNEMENTS
lieux éphémères
+ LE BAL MASQUÉ
+ LA FÊTE FORRAINE