AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 (1/1) at the morning, it was nothing

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
MESSAGES : 24
DEPUIS LE : 28/07/2017
©, AVATAR : nicolas simoes. (blue comet)
ÂGE : vingt-six silences.
EMPLOI : proviseur au lycée de morgan county
ON YOUR MIND :

" t'en as pas marre d'sauver la pute et l'orphelin ? "



" u n d e r c o n t r o l "


MessageSujet: (1/1) at the morning, it was nothing   Ven 4 Aoû - 11:42

THE SUN & THE MOON

description générale facultative s'il vous faut décrire l'histoire de votre famille ou, éventuellement, ajouter une chronologie à votre groupe d'amis, etc.

(♀) anca . ▹ vingt-quatre ans - occupation libre - célibataire je pense - groupe. (libre)
comme face à la dualité des éléments, il y a l'inconstance d'un feu ardent. poétique et passionnel, la réalité brûle et met en cendre même les illusions les plus belles. douce descente en enfer, douce poésie vers un éphémère paradis. il y a les regards et les complicités, il y a des âmes qui ne peuvent pas bien s'aimer. se lier, s'entre choquer, par moment s'apaiser. il y a de ceux qui cassent les limites. pour des coups de têtes, pour des folies. il y a l'éternité et la vie qui vient s'y lier. l'enfance fait place à l'errance et les mêmes les meilleurs amis peuvent corrompre les envies. elle est douce, elle est belle, elle est la simplicité dans toute son originalité. ils avaient le bonheur, et la jeunesse à brûler, ils avaient des tourments et leurs regards toujours liés. ils s'aimaient et ça les a tué. il n'y avait rien de prévu, les meilleurs amis de l'enfance se sont oubliés pour un couple qui a implosé. pour un couple qu'on idolâtrait. elle si belle, si vrai. lui si calme et si parfait. ils souriaient, ils vivaient. ils s'aidaient. puis la vie revenait prendre ses droits, les tourments s'y glissaient. elle se renfermait, dans ses doutes elle l'éloignait. dans ses solitudes il s'égaraient. entre d'autres filles, entre d'autres idylles. il se perdait dans sa manière de le repousser, il se perdait dans un contrôle qui la terrorisait. et ils se blessaient, elle le frappait, elle se vengeait, il se défoulait et dans des cris et des larmes, et dans les insultes et les armes. ils s'aimaient, mais son contrôle clochait, ils s'aimaient, mais sa préservation les éloignait. épuisant, aimant, électrisant, brisant.
deux, puis trois années sont passées. et les nuits se faisaient longues, et les silences les saignaient. Anca la laideur, Lazlo l'emmerdeur. dans le silence fourbe de la nuit, des corps nus et distant, elle son regard fixé sur un plafond dénudé. lui sur un fauteuil à fumer. se perde. s'éloigner. se regarder de loin, se réparer encore, revenir à elle, revenir dans leurs ébats, se pardonner dans un baiser, dans es mots murmurer. mais en vain. ils s'aimaient; mais un matin elle s'est éclipsée. elle a préféré la réalité, le laisser respirer, se choisir pour exister. un matin il a ouvert les yeux sur une vue magnifique, sur une chambre et un paradis, seul avec son oublie. elle est partie Anca. elle l'a quitté Anca. laissé seul et ébranlé. la perfection qui était seule à pouvoir l'aider à ne pas trop se contrôler. elle lui permettait de se tempérer; mais un matin elle les a abandonner. lui et leur histoire, elle s'y est résignée.

trois mois d'absence, un gouffre pour chacun. puis un matin il y a eut le journal, il y a l'annonce en noir et blanc et son mascara a coulé. parce qu'elle le connaissait, lui cet homme lointain et idéalisé... parce que la peine n'était pas que la sienne, et que son cœur, de leur distance, il saignait. Anca elle a su, Anca elle a prédit la suite sans pouvoir aller réécrire une histoire. et dans la nuit sombre, quand son écran s'est allumé, que son prénom s'est inscrit elle a bien cru brûler. de haine pour elle, d'amour pour lui. de peine pour eux, de mort pour tout. " je deviens quoi", une question non finie ? une phrase un sursit, mais elle était faible. et elle était forte. de rester si loin, de ne pas pouvoir rentrer contre lui sans succomber. elle a préféré l'oublier. son amant, son amour, son meilleur ami. et le temps a passé. et Lazlo dans le contrôle ne s'est plus jamais défoulé, Lazlo renfermé, Anca déformée. on ne peut pas réparer quelque chose de brisé, on peut essayer de reformer les plus gros morceau, le transformer. les années ont passé, et Anca s'est accroché, à la vie, à ses envies...

idées d'avatar ► Kristina Bazan, Emilie Browning, Chiara Ferragni, Adelaide Kane, ...

_________________

we don't even rehab

Maybe I wasn't leavin', maybe you made me go. maybe there was a reason for our behaviour tho. maybe it was the pills or the house on the hills. maybe it was the thrills, baby this love kills ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
(1/1) at the morning, it was nothing
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Happening] Good Morning/Merry Christmas Walt Disney Studios
» Morning glory de Roger Michell
» [J-Pop] Morning Musume
» [Le grand projet du moment?] Maji Desu Ka Ska! des Morning Musume [ 3 F. Wow. ]
» Good Morning England

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PAPER PLANES :: the same heartbeat :: let's be friends-
Sauter vers:  
PARTENAIRES
nos copains

⟩ voir la pub bazzart

ÉVÈNEMENTS
lieux éphémères
+ LE BAL MASQUÉ
+ LA FÊTE FORRAINE